Numéro vert : 80100304

Réseau des stations de mesure de la Qualité de l’Air Ambiant

Composition du réseau

Le réseau National de Surveillance de la Qualité de l’Air est composée de 30 stations fixes de mesure de la qualité de l’air ambiant réparties sur l’ensemble du territoire tunisien qui sont toutes raccordées au poste central installé au super site de l’ANPE (au parc El Mourouj).

Les stations sont équipées par différents analyseurs et appareils de mesures des polluants comme le dioxyde de soufre, les oxydes d’azote, les particules solides, le monoxyde de carbone et l’ozone. Ils comportent aussi des appareils de mesures météorologiques. L'air extérieur est prélevé d'une manière uniforme et continue puis analysé et les résultats sont archivés à l’ANPE.

Les stations de mesure sont choisies sur la base de critères précis et chiffrés. Une liste de critères permet de classer une station de mesure parmi 7 types : urbaine, périurbaine, rurale régionale, rurale nationale, industrielle, trafic, observation et qui peuvent être regroupées en 5 groupes :

1) les stations urbaines et périurbaines

2) les stations trafic

3) les stations industrielles

4) les stations rurales

5) les stations d’observation


En plus des différentes stations fixes, le RNSQA dispose d'un bus-laboratoire mobile permettant l'analyse des polluants classiques (O3, NOx, SO2 et PS) et la mesure des paramètres météorologiques (température, pression atmosphérique, vitesse et direction du vent).

Le laboratoire mobile permet des interventions souples et rapides pour estimer la qualité de l'air dans les zones non encore équipées de stations fixes. Il peut être utilisé, à la demande des collectivités ou des municipalités, pour caractériser la qualité de l’air ambiant dans une région donnée.

Répartition géographique des stations fixes de surveillance de la qualité de l'air

Les stations installées comportent chacune un ensemble d'analyseurs qui permettent d'identifier et de mesurer les niveaux de concentration de plusieurs polluants atmosphériques.

Ces stations sont également équipées de capteurs météorologiques déterminant les paramètres responsables qui sont à l'origine de transformations physico-chimiques, de phénomènes de diffusion, de dispersion ou d'accumulation que peuvent subir les composés atmosphériques et qui sont :la vitesse et la direction de vent, température ambiante, la pression atmosphérique, l'humidité relative et la radiation solaire.

Des mesures automatiques de la concentration de tous les polluants et de tous les paramètres météorologiques, cités ci-dessus, sont effectuées toutes les 30 secondes et les données sont stockées après vérification et traitement sous forme de moyennes ¼ horaires. Des mesures complémentaires non automatiques sont également assurées pour les poussières en suspension, les métaux lourds... L'ensemble des équipements d'analyse et de mesure font l'objet d'étalonnages périodiques, de calibrages et de contrôles systématiques de la sensibilité, de l'état zéro et de la dérive de la ligne de base. Ces opérations peuvent être effectuées indifféremment en station ou à distance (à partir du Poste Central National pour les différentes stations).

Le Poste Central National de surveillance de la qualité de l’air

Tous les analyseurs de gaz et de particules solides atmosphériques ainsi que les capteurs météorologiques sont asservis par une station d'acquisition de mesure (SAM) qui assure l'acquisition des données, le fonctionnement et le contrôle des différents appareils d'une façon automatique, autonome et continue. Un autre poste informatique équipé d'un système de télétransmission est relié à l'ensemble des cabines et constitue le Poste Central National (PCN). Ce Poste est capable d'effectuer, à distance, les mêmes opérations de pilotage et de contrôle des analyseurs et d'assurer, en temps réel, l'acquisition des données quel que soit l'emplacement des stations de mesure.

Les données transmises sont enregistrées, vérifiées, analysées et validées grâce à la mise en œuvre de puissants moyens informatiques. Au niveau du PCN, les valeurs enregistrées sont automatiquement comparées avec la norme tunisienne relative à la qualité de l'air ambiant (NT 106 04).

Valorisation des données des stations : Développement d’une application WEB SIG pour le réseau de l’ozone

 

L’ANPE a créé une application relative au suivi du réseau des stations ozone, à partir de logiciels open sources comme un outil d’aide à la décision permettant d’établir la bonne gestion des stations du RNSQA.

Cette application a été développé avec le logiciel Rstudio, et permet à l’utilisateur sans connaissance des prérequis des langages de programmation, de suivre la variation spatiale et temporelle du polluant ozone, de comparer les mesures par rapport à la norme tunisienne NT 106.04 en établissant également un calendrier annuel de l’indice de la qualité de l’air pour une même station et en comparant la dispersion de l’ozone entre les régions à partir des résultats de plusieurs stations.

Bookmark and Share
© 2016 Agence Nationale de Protection de l'Environnement.Site web devéloppé par MEDIANET